Le déoxynivalénol, une mycotoxine responsable de nombreux maux

brioche tressée

Publié le : 15/09/2020

Déjà encadrées par la règlementation Européenne, les contaminations des denrées par le déoxynivalénol peuvent avoir de graves effets sur notre santé. Des chercheurs continuent d’étudier sa toxicité et viennent de mettre en avant un lien avec les inflammations digestives.

Qu’est-ce que le déoxynivalénol ?

 

La mycotoxine déoxynivalénol, également appelée DON, est une toxine synthétisée par des champignons microscopiques du genre Fusarium. Cette synthèse se produit dans les champs avec le développement de ces champignons dans les épis de céréales. Il est alors possible de retrouver cette toxine dans les aliments pour les animaux d’élevage mais également dans les produits céréaliers destinés à l’alimentation humaine, comme par exemple les pains, les biscottes, etc.

Les contaminations au déoxynivalénol sont responsables de troubles sévères chez l’Homme avec l’apparition de fortes diarrhées, vomissements, etc. Chez les animaux les porcs et volailles y sont assez sensibles alors que les ruminants semblent peu touchés.

 

Une règlementation déjà en place

 

Pour prévenir le risque de contamination, la Commission Européenne a fixée dans le règlement 1881/2006 des teneurs maximales pour plusieurs mycotoxines dans les denrées destinées à l’alimentation humaine. Pour le déoxynivalénol, elles sont comprises entre 200 et 1750 µg/kg selon les types de denrées et leur utilisation.

 

Les recherches se poursuivent

 

En juillet 2020 une nouvelle étude, menée par l’Inrae (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement) et l’école d’ingénieurs de Purpan (Toulouse) a été publiée dans la revue « Archives of Toxicology ». Elle montre une corrélation entre la contamination de produits céréaliers au déoxynivalénol (DON) et l’augmentation du risque de maladies inflammatoires de l’intestin chez les rats. Des études complémentaires doivent encore être réalisées afin d’évaluer précisément ces effets chez l’Homme.

 

Aqualeha vous accompagne

 

Aqualeha vous propose de réaliser l’analyse du déoxynivalénol et de plusieurs autres mycotoxines sous accréditation Cofrac* dans de nombreuses matrices alimentaires.

Pour toute demande d’information ou de devis, vous pouvez nous contacter grâce à notre formulaire.

*Accréditation Cofrac essais, n°1-0752, liste des implantations et portée disponible sous www.cofrac.fr