Ochratoxine A : un risque à ne pas négliger

assiette de raisins secs

Publié le : 16/06/2020

Les mycotoxines sont soumises à de nombreuses études afin de déterminer leur toxicité et de protéger les consommateurs. L’une d’entre elles, l’ochratoxine A, vient de faire l’objet d’un avis scientifique afin de réévaluer sa toxicité.

Ochratoxine A et produits alimentaires

 

L’ochratoxine A est une mycotoxine naturellement produite par certains champignons qui peuvent être présents dans des denrées alimentaires très variées : les céréales, les fruits secs mais également les abats et les viandes d’animaux nourris avec des céréales contaminées. De nouvelles données sur sa toxicité ont été publiées depuis 2006, date de la dernière évaluation. L’Efsa (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) a donc pris en compte ces données et vient de livrer un avis scientifique sur les risques sanitaires liés à cette toxine.

Une réévaluation attendue

 

Au vu des risques liés à la présence d’ochratoxine A dans les aliments, les experts ont adopté une approche plus prudente que par le passé. L’étude a alors mis en avant qu’il pouvait exister un problème de sécurité sanitaire pour l’ensemble des groupes de consommateurs.

Cet avis de l’Efsa vient alimenter les discussions en cours à la Commission Européenne afin de réviser les niveaux maximums autorisés pour l’ochratoxine A dans les produits alimentaires.

A l’heure actuelle, les teneurs maximales en ochratoxine A sont fixées dans le règlement 1881/2006 pour de nombreuses catégories d’aliments comme des produits céréaliers, raisins secs, épices, etc.

 

 Aqualeha vous accompagne

 

Aqualeha est en mesure de vous accompagner dans la définition de votre besoin et de réaliser le dosage de l’ochratoxine A et de nombreuses autres mycotoxines sous accréditation*.

Pour toute demande d’informations ou de devis, vous pouvez nous contacter grâce à notre formulaire.

 

*Accréditation Cofrac essais, n°1-0752, liste des implantations et portée disponible sous www.cofrac.fr