Ochratoxine A : de nouvelles limites et de nouveaux aliments concernés

mycotoxine

Publié le : 26/08/2022

L’ochratoxine A est un contaminant que l’on retrouve dans une grande variété de produits alimentaires. Une modification du règlement qui en fixe les teneurs maximales vient élargir les denrées concernées et baisser certaines limites fixées.

 

De nouvelles limites pour l’ochratoxine A

 

L’ochratoxine A est une mycotoxine produite naturellement par des champignons des genres Aspergillus et Penicillium. On peut la retrouver dans des produits comme les céréales et les produits à base de céréales, les grains de café, les fruits séchés, le vin et le jus de raisin, les épices et la réglisse.

Des teneurs maximales sont déjà définies dans le règlement 1881/2006 mais l’ochratoxine A ayant été retrouvée dans des denrées pour lesquelles aucune limite n’a été fixée, il convient de les établir pour ces nouveaux aliments.

Par ailleurs les limites déjà fixées pour les produits de boulangerie, les raisins secs, le café torréfié et le café soluble sont revues à la baisse compte tenu du risque lié à la consommation de ces produits.

 

Le règlement 1881/2006 modifié

 

Le règlement 2022/1370 du 5 août 2022 vient modifier le règlement 1881/2006 afin de prendre en compte ces nouveaux éléments. Il sera applicable au 1er janvier 2023.

Les teneurs maximales déjà définies qui font l’objet d’une baisse concernent :

  • Les produits de la boulangerie qui ne contiennent pas de graines oléagineuses, de noix ou de fruits séchés : passage de 3 à 2 µg/kg,
  • Les raisins secs : passage de 10 à 8 µg/kg,
  • Les grains de café torréfiés : passage de 5 à 3 µg/kg,
  • Le café soluble : passage de 10 à 5 µg/kg.

Les nouvelles denrées concernées par des teneurs maximales sont :

  • Les produits de boulangerie, collations aux céréales et céréales pour le petit-déjeuner, selon qu’elles contiennent ou non des graines oléagineuses, des noix ou des fruits séchés,
  • Les boissons non alcoolisées à base de malt,
  • Le sirop de dattes,
  • Les fruits séchés autres que les raisins secs,
  • Certains produits à base de réglisse (confiseries, …),
  • Les herbes séchées,
  • Certains ingrédients des infusions (racines de gingembre, …),
  • Certaines graines oléagineuses (tournesol, …),
  • Les pistaches,
  • La poudre de cacao.

Pour les aliments tels que le fromage ou le jambon, des contrôles supplémentaires doivent encore être effectués avant d’établir des teneurs maximales.

 

 Aqualeha vous accompagne

 

Aqualeha vous propose de réaliser sous accréditation* l’analyse de l’ochratoxine A ainsi que d’autres mycotoxines règlementées dans de nombreux produits.

Pour toute demande d’information ou de devis, vous pouvez nous contacter grâce à notre formulaire.

 

*Accréditation Cofrac Essais, n°1-0752, liste des implantations et portée disponible sous www.cofrac.fr